Les nouvelles façons de passer son permis

permis de conduire

Pour obtenir la précieuse (désormais) carte rose, plusieurs méthodes existent. Voici les différents moyens de passer son permis et parfois sans se ruiner.

L’auto-école : forfait conduite classique

De manière classique, vous devez vous inscrire dans une auto-école, qui vous proposera une formule adaptée, en général en forfait comprenant une partie théorique (le code) et une partie pratique (la conduite). Vous serez suivi par l’auto-école, notamment avec des corrections sur la partie théorique et vous serez accompagné par un moniteur de l’auto-école pour la pratique. Cette méthode « classique » convient parfaitement pour les personnes qui aiment être encadrées. Le hic, ce sont les tarifs élevés pratiqués par les auto-écoles, souvent opaques.

L’auto-école : forfait conduite accompagnée

Vous pourriez opter pour la formule accompagnée dès l’âge de 15 ans. Notez que l’élève doit obligatoirement bénéficier d’une formation initiale de 20 heures avec l’auto-école, avant de pouvoir entamer la conduite accompagnée. La conduite de cette manière permet d’acquérir plus d’expérience (3000 km doivent être parcourus) et de prendre confiance en soi, ce qui augmente les chances de réussite à l’examen. Dès 17 ans et demi, l’élève pourra être présenté à l’examen.
Ce moyen présente d’autres avantages, car la prime d’assurance sera moindre que pour un jeune conducteur « classique » et l’opportunité de disposer des 12 points dès 2 ans de permis. Cette formule s’adresse également aux adultes.

Le permis candidat libre

Pour passer le code gratuitement, il faut s’adresser à la Préfecture ou sous-préfecture par courrier recommandé. Vous serez convoqué dans un délai indéterminé. Il ne vous reste plus qu’à réviser le code (internet, application, CDRom) en attendant la convocation. Une fois le code en poche, vous procéderez de la même manière pour demander une date pour l’examen pratique. Ensuite, vous prendrez des heures de conduite (20 heures au minimum), soit avec un proche en louant une voiture à doubles commandes (sous conditions), soit en prenant un moniteur indépendant. Simplement, pour aller plus vite, vous pouvez désormais passer le code moyennant 30 € dans un Bureau de Poste ou d’autres sociétés qui le proposent. Pou la conduite, des « auto-écoles » sur le net ou ailleurs proposent de vous accompagner en candidat libre en mettant voiture et moniteur à vitre disposition, le moniteur vous accompagnant également le jour de l’examen.

Le permis de conduire pour les handicapés

Certains handicaps ne sont pas incompatibles avec le permis conduire. Simplement, cela nécessite des aménagements et le candidat doit être capable juridiquement et physiquement pour prendre le volant, sans mettre sa vie et celle des autres en danger. Des démarches sont à accomplir avant de pouvoir entamer concrètement l’étape d’apprentissage (Rdv auprès de la commission médicale de la Préfecture et du Bureau de l’Éducation Routière de la Direction départementale, visites médicales, etc.), car il doit être autorisé à conduire, notamment si cela nécessite une voiture aménagée spécialement. Enfin, s’il est déclaré apte à la conduite, il pourra s’adresser à une auto-école spécialisée.

Le permis accéléré

Cette méthode attire par son intitulé. La promesse d’obtenir son permis en quelques jours (15 jours en général). Cette option reste la plus chère, mais elle convient parfaitement pour les personnes qui ont des contraintes d’horaires ou qui ont une urgence à obtenir le permis de conduire. L’examen théorique se passe sur quelques jours seulement, en moyenne 4 à 5 jours, après des sessions de formation intensives et examens blancs, très encadrés. Le stage pratique se passe sur la deuxième semaine, toujours de manière intensive. Ce type de stage nécessite une capacité d’apprentissage et d’adaptation rapide, mais surtout, il convient aux conducteurs déchus de leur permis.

En savoir plus

Articles en relation