Zoom sur les aides pour le permis de conduire

Zoom sur les aides pour le permis de conduire

Bien qu’en France, il existe différentes façons de passer son permis de conduire, elles ont toutes en commun leur prix élevé. En effet, de nos jours pour obtenir son permis de conduire il faut pouvoir sortir une somme importante dépassant bien souvent les 1000 € et la facture peut encore grimper si le permis n’est pas obtenu dès la première fois.

Des offres des banques, au CPF en passant par les bourses au permis de conduire, divers dispositifs ont été mis en place pour alléger la facture.

Le prêt à taux zéro ou le permis à 1€ par jour

C’est un dispositif mis en place par l’Etat qui s’adresse aux 16-25 ans qui passent pour la première fois leur permis de conduire. Il concerne le permis A, le permis B, le permis A1 ou le permis A2. Il s’agit d’un partenariat entre l’Etat et certains établissements financiers qui permet aux jeunes d’emprunter de 600 à 1200 € sans payer d’intérêts puisque ces derniers sont pris en charge par l’Etat. En cas d’échec aux épreuves, le candidat pourra bénéficier d’un prêt complémentaire de 300 € destiné à financer une formation complémentaire.

Pour pouvoir bénéficier de ce dispositif, le candidat doit s’inscrire auprès d’une auto-école partenaire et sa demande de financement doit être acceptée par un établissement financier. Si toutes ces conditions sont remplies, il remboursera alors 30 € par mois.

Financer son permis de conduire grâce à son compte personnel de formation CPF

Conformément à l’article L. 6323-6 du Code du travail, toute personne salariée ou demandeuse d’emploi peut utiliser les heures de formations acquises chaque année (24h/an minimum) pour préparer les épreuves de conduite ou de code de la route qui lui permettront d’obtenir le permis B. Certaines conditions doivent toutefois être respectées :

  • le demandeur doit disposer d’un nombre d’heures suffisant et obtenir l’accord de son employeur si la formation se déroule durant les heures de travail
  • le permis de conduire doit être en lien avec son parcours professionnel : permettre d’obtenir un emploi ou sécuriser l’emploi actuellement occupé
  • le demandeur ne doit pas faire l’objet d’une interdiction de passer le permis ou d’une suspension de celui-ci
  • l’auto-école choisie doit disposer d’un agrément d’organisme de formation professionnelle

D’autres aides peuvent être accordées par les collectivités locales aux stagiaires ou apprentis, aux demandeurs d’emplois ou aux jeunes en insertion. Ce sont également les collectivités locales qui accordent la bourse au permis de conduire.

C’est une aide accordée aux jeunes de 18-25 ans qui ne disposent ni de ressources personnelles ni de ressources familiales. En échange d’une activité bénévole d’intérêt collectif, la collectivité prendra en charge le coût total ou partiel du permis de conduire du demandeur. Elle peut être cumulée avec le permis à 1€ par jour.

Pour en savoir plus

Articles en relation