Passer son permis international : formalités et obligations

Passer son permis international

Le permis international est indispensable pour conduire dans certains pays, non pas en raison des règles de conduites différentes ou d’une éventuelle obligation de conduire à gauche mais simplement en fonction des lois de chaque pays. Voyons-cela en détail…

Qu’est-ce que le permis international ?

Le permis international est simplement l’internalisation du permis de conduire d’origine : il en reprend les principales mentions (nom, prénom, types de véhicules autorisés) sous une forme normalisée et avec une traduction des intitulés dans les langues les plus répandues dans le monde. Il n’est valable qu’associé à un permis national (généralement le permis français) : si votre permis d’origine est annulé, par exemple à la suite de plusieurs retraits de points, vous ne pourrez pas légalement utiliser votre permis international pour conduire à l’étranger (et moins encore en France) ! Vous seriez en infraction (conduite sans permis) et de plus vous risqueriez de ne pas être couvert par les assurances en cas d’accident.

Comment obtenir le permis international ?

Ce permis destiné aux voyageurs n’est pas obtenu à l’issue d’un examen : personne ne vérifiera que vous connaissez les règles de conduites différentes applicables dans d’autres pays ni ne vous demandera de vous exercer à la conduire à gauche ! Il faut simplement, après une pré-inscription sur le site gouvernemental dédié, envoyer un dossier complet. Le permis valable à l’international sera ensuite délivré dans un délai de cinq semaines – il est important d’anticiper sa demande pour ne pas se retrouver sans permis valable sur son lieu de vacances !

Quand un permis français est-il suffisant ?

Le permis français est valable dans tous les pays européens, y compris ceux dans lesquels il faut conduire à gauche : vous pouvez conduire au Royaume-Uni, en Irlande ou à Malte sans aucune formalité, même si les premiers coups de volant risquent de ne pas être très intuitifs ! Pour les pays plus lointains, cela dépend des destinations : vous pouvez conduire aux États-Unis ou au Québec avec votre permis français, mais certains pays arabes exigent une traduction certifiée du permis (les forces de l’ordre n’y maîtrisant pas toujours l’alphabet latin). Le mieux est de se renseigner au moins deux mois avant le départ (et plutôt trois) pour avoir le temps si nécessaire de faire la demande et préparer le dossier !

Pour en savoir plus :

Articles en relation