L’auto-école pour moto : ce qu’il faut savoir

auto-école moto

La conduite d’un deux-roues doté d’une certaine puissance requiert la possession d’un permis moto. Deux types de permis moto existent, à savoir le A1 et le A2. Que ce soit pour l’un ou pour l’autre, la réussite aux examens théoriques et pratiques est les seuls et uniques moyens de l’obtenir. Le premier est accessible aux jeunes de 16 à 18 ans. Avec ce document, le titulaire est autorisé à conduire une motocyclette dont la puissance va jusqu’à 15 kW. Le second, quant à lui, s’adresse aux personnes adultes de 18 ans et plus. Il donne accès à la conduite d’une motocyclette ayant une puissance pouvant aller jusqu’à 35 kW.

Le permis A confirme l’aptitude d’un titulaire de permis A2. Il s’obtient 2 ans après le A2 et suite à une formation de 7 h dans une moto-école pour les personnes âgées de 24 ans au minimum. La meilleure façon d’assurer sa réussite lors des examens théoriques et pratiques est de bien se préparer en intégrant une moto-école et en suivant des cours. Il est donc fort important de bien choisir son auto-école pour passer son permis.

La formation minimum obligatoire

Chaque moto-école peut adopter et appliquer ses propres principes, ses modes de formation et ses forfaits. Toutefois, tous les apprentis doivent avoir les mêmes bases en matière de conduite de deux-roues, raison pour laquelle une formation minimum, commune à toutes les motos-écoles, est obligatoire. Elle comprend :

  • l’évaluation de départ sur plateau ;
  • 20 h de leçon de conduite dont : 4 sessions de 2 heures en circulation, 4 sessions de 3 heures sur plateau ;
  • 4 sessions de 2 heures en circulation,
  • 4 sessions de 3 heures sur plateau ;
  • accompagnent à l’ETG ;
  • le code ;
  • l’accompagnement aux épreuves (plateau et de circulation) ;
  • l’inscription aux examens.

Bien choisir son auto-école pour passer son permis

L’apprenti est libre de choisir parmi les différentes enseignes proposant cette formation. Toutefois, avant d’opter pour un établissement, il convient de s’assurer de la qualité de la formation, mais pas que car d’autres points essentiels doivent être également considérés. Le suivi rapproché par les formateurs, la disponibilité des véhicules (1 deux-roues par élève), le nombre maximum d’élève par moniteur et la compétence et la spécialisation du moniteur sont importants. Certains établissements garantissent la réussite de leur candidat aux examens et remboursent les sommes engagées si jamais la moto-école faille.

La consultation de l’annuaire du site permet de trouver des professionnels qualifiés dans ce domaine.

Pour en savoir plus

Articles en relation