Pourquoi le permis est si cher en France ?

Pourquoi le permis est si cher en France ?

Pour les jeunes qui débutent leur vie active, l’accession au permis de conduire constitue une dure épreuve pour leur porte-monnaie. Même si des abus persistent, plusieurs auto-écoles s’efforcent d’abaisser leurs tarifs autant que faire se peut.

Des prestations trop élevées jugées injustifiées

Le passage du nid familial à la liberté de la vie autonome coûte cher aux jeunes, qui doivent chercher un logement et de l’emploi, en plus de débourser des sommes considérables pour les tarifs des permis de conduire.

Plusieurs considèrent que les tarifs exigés par les auto-écoles, qui peuvent s’élever jusqu’à 3 000 euros, s’avèrent injustifiés. Des prestations aussi onéreuses, pour des services estimés ne pas valoir aussi cher, ajoutent du stress supplémentaire et de la pression sur les épaules des jeunes. Plusieurs doivent remettre à plus tard leur projet, ou demander de l’aide à leurs parents pour parvenir à payer la note salée.

Des tarifs hétérogènes

Un candidat espérant décrocher un permis pour 1 000 euros du premier coup découvrira de mauvaises surprises se profilant derrière des tarifs hétérogènes. Le forfait moyen de 20 heures exigé à Paris est facturé à 1 425 euros, alors que la moyenne nationale s’élève à 1 065 euros. Ce forfait se révélera largement insuffisant, puisqu’il faut habituellement consacrer entre 30 à 40 heures de conduite pour mettre toutes les chances de son côté afin de réussir l’examen.

Des disparités entre les autos-écoles sont monnaie courante, dépendamment de la situation géographique. Pour justifier ces irrégularités, les auto-écoles se rabattent sur le fait que le coût de la vie diffère d’une région à l’autre.

Un manque flagrant de transparence

Un certain pourcentage d’auto-écoles (évalué à 13,12%) manque de transparence en n’affichant pas leurs prix de façon visible. Plusieurs écoles omettent des frais administratifs pour berner les candidats, en leur présentant des tarifs réduits à leurs minimum. Afin de lutter contre les tactiques trompeuses, des services de répression des fraudes sont à l’œuvre.

Passer le permis ailleurs qu’en Europe

De plus en plus de Français tentent de s’organiser pour suivre le cours en dehors du territoire européen, notamment au Maroc ou au Sénégal. Cela implique plusieurs complications, comme le fait qu’un détenteur de permis de conduire doive démontrer qu’il/elle a habité dans cet autre pays pendant une période d’au moins six mois. Ces cours sont souvent dispensés dans une autre langue que le français.

Un euro par jour

Une solution plus raisonnable – mais encore largement méconnue – consiste à obtenir une aide publique d’une collectivité locale ou de l’État, accordée aux jeunes de 16 à 25 ans, pour demander un prêt de financement. Celui-ci est établi à un euro par jour. Peu de jeunes sont au courant de cette formule avantageuse.

Les candidats ont intérêt à bien se renseigner à propos tarifs des permis de conduire, de la qualité du service, de la proximité de l’école, et de la durée du contrat de formation. Consultez l’annuaire de notre site pour découvrir quelles sont les auto-écoles de votre localité.

En savoir plus :

Articles en relation